mardi 5 juillet 2011

L'Homme Sans Visage. Le secret des Templiers.

Dernier épisode. Attention, spoilers !

Paul, Séraphin et le Sacristain sont assiégés dans la maison de Pogne-en-Jonc par l'Homme Sans Visage à la tête d'un commando. Paul est blessé et le Sacristain est touché mortellement à son tour, mais les sirènes de la police obligent les tueurs à s'enfuir, non sans enlever Martine qui arrivait malencontreusement sur les lieux. Les policiers recueillent la confession du Sacristain, seul être (encore) vivant sur les lieux. 

Moule à Singe amène Paul et Séraphin chez le docteur Fortier, un praticien altruiste qui soigne sans questionner les blessés ou les clandestins. (On peut voir en lui le pendant positif du malfaisant Dutreuil.) Les deux hommes trouvent là un répit. Pendant ce temps, les Templiers décident d'utiliser les travailleurs immigrés clandestins pour débusquer l'Homme Sans Visage et le Voleur de Cerveaux (voir le premier épisode.) Ils font remettre aux clandestins des bijoux en or radioactif. Un détecteur permettra alors de les localiser. L'Homme Sans Visage a en effet besoin de plus en plus d'esclaves robots humains pour dégager les galeries qui le conduiront au secret des Templiers. 

Paul et Séraphin quittent la maison du Dr Fortier dans l'espoir de libérer Martine, mais c'est pour mieux tomber entre les mains de leur adversaire qui les livre à son complice, Dutreuil, afin qu'il les opère. Heureusement, un raid providentiel des Templiers, qui ont enfin localisé son repaire, met fin aux projets du criminel : son organisation est anéantie, Dutreuil, dans un acte de démence, s'est enfui, et la police délivre Paul, Séraphin et Martine. Il ne reste plus qu'à ramasser les cadavres... Cependant, l'Homme Sans Visage manque à l'appel. 

De retour au domicile de son oncle, Paul et ses compagnons sont accueillis par le Grand Maître du Temple. Un passage secret les conduit jusqu'au lieu où leur sera révélé le secret des Templiers. Ces derniers ont ramené du Nouveau Monde bien plus que de l'or : des machines capables de transformer la matière en or, fonctionnant suivant un cycle sans fin car elles génèrent leur propre énergie. Les Templiers les ont cachées sous Paris, dans les souterrains, mais doivent les surveiller en permanence pour qu'elles n'échappent pas à leur contrôle. Elles sont en effet radioactives, ce qui explique la "lèpre rouge" qui frappe les gardiens et les masques de plomb qui ne représentent qu'une faible protection contre la radioactivité. Pour assumer leur rôle de gardiens, les Templiers sont entrés dans le siècle et se sont mariés afin d'avoir une descendance destinée à poursuivre leur tâche. Maxime de Borrego a désobéi au Temple, renonçant à l'amour et à une descendance afin d'éviter un sort funeste à sa progéniture. Paul est devenu son fils de substitution, hors d'atteinte des obligations de l'Ordre.

En surface, mademoiselle Ermance ferme son magasin. Accompagnée de sa nièce, elle fait ses adieux à une voisine... mais ce n'est qu'un au revoir.

 © Terra Films et S.O.A.T. Milan

Le dernier épisode se clôt en beauté avec affrontement d'hommes masqués et révélations abracadabrantesques. Franju et Champreux renouvellent le thème du trésor des Templiers et de la Pierre philosophale (*) en imaginant des machines issues d'une lointaine civilisation précolombienne dont les descendants ont oublié l'origine.  Dans les années 70, les théories sur l'origine extraterrestre des civilisations précolombiennes sont en vogue. 

 © Disney-Marvel

La conclusion apporte donc des réponses à tous les éléments de l'intrigue, même les plus mineurs, sauf un... Qui est véritablement l'Homme Sans Visage ? Peut-être Jacques Champreux et Georges Franju comptaient-ils répondre à cette question dans une nouvelle série, d'où cette fin ouverte ? Nous n'en saurons rien car l'Homme Sans Visage n'eut aucune suite, même si un montage pour le cinéma intitulé Nuits Rouges fut tiré du feuilleton (et projeté avant sa diffusion à la télévision.) 

 Affiche allemande du film Nuits Rouges.
On notera que la présence de Gert Froebe est un argument commercial bien mis en avant.
 
Fantômas sera adapté en 1979 en une série de quatre téléfilms assez inégaux, en dépit de la participation de Claude Chabrol, et auxquels ne participeront ni Franju, ni Champreux... Ce qui est bien dommage, car ce dernier avait ouvertement déclaré - par l'intermédiaire de son personnage dans Les Compagnons de Baal - qu'il désirait incarner Jérôme Fandor à l'écran. On aurait aimé voir ce qu'aurait donné une adaptation par les deux hommes.

(*) Le thème, très riche (!), de la Pierre philosophale est abordé dans Les Compagnons d'Eleusis, feuilleton fantastico-policier en 30 épisodes de 15 mn, tirés d'un scénario d'Alain Page ; un feuilleton diffusé la même année que l'Homme Sans Visage et sur la même chaîne (TF1,  c'était vachement bien AVANT la privatisation.)