mardi 11 novembre 2014

Tombés pour la France (suivant la formule consacrée.)

En ce jour de commémoration, mon père m'a fait parvenir ces deux documents, les actes officialisant les décès de deux grands-oncles tués "au champ d'honneur" (le genre de champ qu'on devrait laisser éternellement en jachère car on n'y récolte que des balles.)

Gabriel JAMMES, tué à 23 ans, le 13 juin 1915.


Pierre JAMMES, disparu le 30 mai 1918.
("Disparu", ça veut dire qu'on a pas retrouvé de corps identifiable.)

Un million trois-cent-mille morts pour la France (sans compter les blessés et mutilés), dix millions pour l'ensemble des pays belligérants, et tout cela pour remettre le couvert vingt ans plus tard (car les politiques revanchards de l'époque s'y sont entendus pour saboter la paix) ... Donc, en conclusion : 

(Monument aux morts pacifiste d'Equeurdreville)


L'air de rien, je viens de dépasser les 50 000 vues pour ce blog.