jeudi 15 janvier 2015

Tout le monde il est beau...




C'est beau le consensus. Tout le monde aime Charlie depuis qu'il n'est pas mort. (Sauf Dieudo, mais il compte pour du beur)  Tout le monde apprécie sa liberté de ton, cet esprit bien français.. 

Forcément, quand 4 millions de Français descendent dans la rue, c'est qu'il se passe quelque chose... 

Même François Fillon parle de ce journal qu'il a lu un temps, probablement chez son dentiste, à choisir entre Paris Match et Jour de France... Et qui était porteur de tolérance, de pardon, de miséricorde... 
Là, il doit confondre avec le bulletin paroissial.

Les journalistes, naguère considérés comme d'insupportables voyeurs et flagorneurs, redeviennent les porte-étendards de la liberté d'expression chérie et n'hésitent pas à clamer haut et fort que le fanatisme, c'est vilain, que le meurtre, c'est inadmissible,  que la Moselle, c'est un affluent du Rhin, que la mort, c'est triste et que la maladie, ça fait tousser. 

Et pendant l'unité nationale, les verts se taisent, les frondeurs ne frondent plus, Macron macrote, exploitant sournoisement ce climat d'apaisement pour faire passer sa loi scélérate en loucedé, les sécuritaires envisagent de supprimer la liberté d'expression, comme ça, ceux qui veulent la détruire seront bien attrapés, et Boko Haram repasse les infidèles au Nigéria...

Le consensus me pèse déjà !