vendredi 26 juin 2015

Le Chapeau Melon tire sa révérence.



Dans les années 70, on avait une série télé complètement barrée qui passait à la télévision les après-midis : Chapeau Melon et Bottes de Cuir.
Elle mettait en scène un duo d'agents secrets, l'élégant John Steed et la redoutable Emma Peel.
Ensemble, ils affrontaient toutes sortes de menaces (savants fous, robots en habits de gangsters, espions soviétiques, réalisateurs homicides, maison meurtrière automatisée, super-héros qui marchent au plafond, sosies, plante extra-terrestre carnivore etc.) dans une Angleterre improbable avec ses scouts, ses bobbies, ses bus rouges à deux étages et où même les représentants des minorités ethniques étaient incarnées par des acteurs blancs !

Au départ, The Avengers (le titre original) était une série policière de facture classique jouée et réalisée en direct. Nous sommes en 1961. Le héros était un médecin justicier, le docteur Keel (!) à la recherche des assassins de sa fiancée. Il est secondé à l'occasion par un policier aux dialogues réduits du nom de John Steed, joué par Patrick Macnee. 
Si la série avait alors été diffusée chez nous, elle se serait appelé : Imper et chapeaux mous. 

Ian Hendry (Keel), tenté par les sirènes du cinéma  (on le verra notamment dans Capitaine Kronos, tueur de Vampires et The Internecine Project), abandonne la série au bout de la 1ère saison.
Steed devient la vedette et on lui adjoint une partenaire féminine qui pratique les arts martiaux, Catherine Gale (Honor Blackman qui apparaît ensuite aux côtés de Sean Connery dans Goldfinger et Shalako.)
D'abord présente de façon intermittente, elle devient la partenaire régulière de Steed dès la 3e saison. 
Un personnage féminin qui joue un rôle actif dans des récits qui flirtent avec l'espionnage...
La pop culture commence à pointer son nez !

A partir de la 4e saison, les scénarios s'orientent vers le fantastique et la science-fiction et adoptent un ton d'humour nonsensique  qui devient la marque de la série.
Steed est secondé par Emma Peel (Diana Rigg) et le duo restera emblématique...
La 5e saison est réalisée en couleurs mais Diana Rigg s'en va.

La 6e saison, avec Linda Thorson qui joue Tara King est la dernière. La série est exportée aux États-Unis mais ne séduit pas les téléspectateurs malgré de très bons épisodes. Les critiques envers la remplaçante de Diana Rigg sont très dures (et injustes.) The Avengers s'interrompt avec un ultime épisode qui expédie le duo d'agents secrets dans l'espace, à bord d'une fusée, sous le regard de Mère-Grand (Patrick Newell), le supérieur de Steed. 

Au milieu des années 70, Les Avengers reviennent.
Macnee commence à accuser son âge et il joue plutôt un rôle de mentor pour deux jeunes agents, le bouillant Gambit (Garret Hunt) et la blonde Purdey (Joanna Lumley).
La série porte l'empreinte des années 70, plus violente avec beaucoup plus de scènes en extérieur, sur le modèle d'autres séries comme MI5 (Les Professionnels) également scénarisée par Brian Clemens.
Il y aura deux nouvelles saisons avec d'excellents épisodes (Le Repaire de l'Aigle avec Peter Cushing, Le Baiser de Midas, Le Dernier des Cybernautes, l'étonnant Monstre des égouts...) et d'autres nettement moins réussis. La France et le Canada coproduisent l'ultime saison.
Rideau.
Steed ne réapparaîtra que dans une pub pour la montre Timex !

Patrick Macnee a néanmoins poursuivi sa carrière au théâtre, à la télévision, au cinéma. 
On le verra notamment dans un Sherlock Holmes avec Christopher Lee (qui, lui, est apparu a plusieurs reprises dans The Avengers, notamment dans l'épisode Interférence de la 5e saison), dans le téléfilm Le retour des Agents très Spéciaux où il reprend le rôle de Leo G. Caroll, le chef de l'U.N.C.L.E., et aux côtés de Roger Moore dans A View to a Kill (Dangereusement votre - pas très bon le titre français, le film non plus d'ailleurs.)...

Pour beaucoup de gamins qui ont grandi dans les années 70, Patrick Macnee restera toujours associé au rôle de John Steed, un héros plein de charme et d'humour qui savait se sortir des situations les plus périlleuses, flirter avec élégance et distinction avec sa partenaire et conquérir le cœur des téléspectateurs qui lui resteront fidèles à l'occasion des nombreuses rediffusions de la série au cours des années 80-90.
Avec lui, c'est encore un peu de notre enfance qui s'en va.

RIP monsieur Macnee.
Et merci pour tout.
On ne vous oubliera jamais.