jeudi 16 juillet 2015

Bons Baisers d'Athènes.

Bon. Comme je suis sur un projet perso, je poste moins. du coup, je ressors de vieux dessins pour nourrir ce blog. Ici, un dessin fait il y a quelques mois lorsque le gouvernement aux affaires avant l'arrivée de Syriza avait privatisé la télévision grecque.


Je ne comprends d'ailleurs plus rien à la situation.
Tsipras  joue les bravaches, est soutenu par un référendum, accepte des conditions pires encore que celles qu'on prétendait lui imposer avant, signe contre l'avis exprimé par son peuple et assume la responsabilité d'un accord qu'il présente ensuite comme... mauvais (!?),
le FMI  dit maintenant que l'accord n'est pas raisonnable,
les Allemands imposent des recettes qui ont conduit le pays à la cessation de paiement,
la France  est pour,  est contre...

Par contre, lorsqu'on les voit à l'œuvre, nos chers diplomates, on comprend comment on a pu arriver à des situations catastrophiques dans les années 30...

(Et, l'air de rien, ce blog a franchi le cap de la 60 000e visite.)