jeudi 5 novembre 2015

Enquête graphique

Emprunté à la médiathèque de Romagnat et lu ce week-end.

Autopsie de la Ve République.


Le journaliste Benoit Collombat et le bédéaste Étienne Davodeau se plongent sur les "années de plomb" à la française. La France des années 70 reste encore marquée par la 2e guerre mondiale, la décolonisation et la Guerre Froide.


Étienne Davodeau, Benoît Collombat, Cher pays de notre enfance, Futuropolis, 2015

La Ve République naît pendant le Guerre d'Algérie. Pour asseoir l'autorité du nouveau régime, l'aile droite du gaullisme crée une police secrète, le Service d'Action Civique, initialement destinée a accomplir les basses besognes : la lutte contre le F.L.N. (indépendantiste) puis contre  l'O.A.S. (hostile à l'indépendance.) On y retrouve aussi bien d'anciens résistants que des truands (ce qui n'est pas incompatible.) Les autorités officielles ferment les yeux sur les agissement de cette milice qui ne se contente pas d'assurer le service d'ordre du parti gaulliste mais espionne et moucharde les militants de gauche, brise les grèves et couvre même des hold-up afin de financer le parti. L’organisation sera finalement dissoute après la tuerie d'Auriol, le massacre d'une famille entière dans le cadre d'un règlement de compte interne, en 1981, après l'alternance politique que le S.A.C. avait tout tenté pour éviter.

Nos enquêteurs rencontrent des témoins de cette période troublée et se penchent sur l'affaire du gang des Lyonnais, l'assassinat du juge Renaud ou le "suicide" du ministre du travail du gouvernement Barre, Robert Boulin.Trente ans après, il y a encore des cadavres dans les placards. Les témoins sont inquiétés. Les familles luttent pour obtenir la réouverture des dossiers judiciaires hâtivement classés par les magistrats alors que Jacques Foccart (figure de la "Françafrique") et Charles Pasqua (gaulliste historique) ont disparu avec leurs secrets.

C'est donc un récit sur la face cachée de ce pays qui, comme le soulignent nos auteurs, est aussi le "cher pays de notre enfance"...

© R. Goscinny, A. Uderzo / Dargaud