jeudi 26 novembre 2015

Pas de quoi pavoiser...


Le marketing de l'émotion.
Est-il besoin de pavoiser son logis de drapeaux tricolore pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre ?
Surtout à l'instigation d'un Président qu'on veut rassembleur ?
N'y a-t-il pas un parfum de récup' ?
Ceux qui appellent à communier n'ont-ils pas leur part de responsabilité dans le drame ? 
L'initiative doit venir d'en-bas, pas d'en haut.
Dans le cas contraire, j'ai du mal à adhérer.

Moi, je mettrai plutôt une cocarde.
Tricolore.
Comme celle des sans-culottes.