dimanche 31 janvier 2016

Concours Disney

J'ai participé au concours Disney-Glénat. Il s'agissait d'adapter deux des trois scénarios proposés par Dab's. Ils mettaient en scène un chevalier et son écuyer dans un Moyen- Âge de fantaisie. Voici mon premier essai.

J'ai corrigé un certain nombre de choses, le dragon ne me convenait pas. Le style ne me paraissait pas coller au style Disney.

Le dragon est devenu quadrupède. Le troll cornu me convenait mieux. Le faune en revanche... Et la 2e case ne fonctionnait pas bien.

La planche corrigée.

La 2e partie de la planche.

L'animal est trop "chelou" d'après mes enfants. Et la queue du serpent est bizarrement placée.
Le chat fait plus "Totoro", la 2e case ne me convient pas, mais tant pis.

Au final, une fois assemblée et colorisée, ça donne ça (j'ai aussi refait le lettrage.)

jeudi 28 janvier 2016

Elle est belle l'Europe.

Or donc, pour dissuader les réfugiés de venir chez eux,
certains États se proposent de leur faire les poches ?!
Elle est belle l'Europe !
(Et ses "racines chrétiennes" !...)

(Je sais, les Suisses n'en font pas - pas encore- partie. Pour ce que ça change.)

jeudi 21 janvier 2016

Puisqu'on vous dit que c'est pour votre bien...

Le Président souhaite prolonger l'état d'urgence...
Quis custodiet ipsos custodes ?
Tous en apprentissage !
Si, si, ça va marcher ! 

La dernière "macronerie"
Comme si on pouvait mettre sur un même pied un patron de PME, Pierre Gattaz et un salarié précaire...


Mardi 26 janvier, grève de la fonction publique et du privé contre l'austérité.
(Pendant ce temps-là, Messieurs les Ministres bâfrent des petits fours à Davos.

- No comment. -

Zut alors !
L'Inspection du travail refuse de valider le licenciement du délégué syndical accusé d'avoir déchiré la chemise du DRH d'Air France...
Sûrement un coup de Filoche !

dimanche 10 janvier 2016

Et pendant ce temps-là, Johnny chante...

Or donc, un an après, le gouvernement organise la commémoration les événements de janvier 2015... 


Avec Johnny, rien ne nous sera épargné.


Pendant ce temps-là, sous couvert de nous protéger, on restreint nos libertés.

On va même augmenter les moyens alloués à la police (considérablement réduits par Sarkozy, il est vrai) mais pour le reste, circulez, y a rien à voir.
Les policiers auront même plus de facilité à utiliser leurs armes...


C'est Ménard qui va être content !
(Source photo : lefigaro.fr)



Et voilà qu'en prime, on nous sort une mesure "symbolique" qui ne toucherait qu'un pelé et trois barbus, "la déchéance de la nationalité", que le gouvernement veut faire inscrire dans la constitution... Un truc qui  rappelle  la  réforme du code de la nationalité sous Sarkozy. 
La gauche était contre... quand elle était dans l'opposition.


On va donc s'attaquer à l'un des principes démocratiques et républicains fondamentaux que l'on prétend défendre : l'égalité devant la loi. Parce que, la déchéance de la nationalité ne touchera que les binationaux, on ne peut pas déchoir les assassins bien de chez nous car ce serait fabriquer des apatrides. 
Alors, quel est l'intérêt d'aller tripatouiller la constitution pour une mesure symbolique qui touche une fraction de types qui, de toute façon, ont renié leur patrie ?

Draguer l'électorat de l'extrême-droite, peut-être ? 

A la cadence où vont les Tontons flingueurs de République, les partisans d'un régime autoritaire n'auront même plus besoin de se déplacer aux urnes pour obtenir satisfaction...

Et pendant ce temps-là, Johnny chante...

dimanche 3 janvier 2016

C'est dans les vieux pots...

En France, quand on a rien à dire,
on le fait dire par des sondages.
Donc, le renouveau en politique serait incarné par...
Alain Juppé !
Il est vrai qu'Antoine Pinay n'est plus disponible...