jeudi 22 mars 2018

"Repens-toi Uber", dit monsieur Tic-Tac.

L'idée d'Uber, Tesla et cie d'une flotte de voitures autonomes dont la circulation est réglée par ordinateur rappelle ce monde décrit par Harlan Ellison dans sa nouvelle dystopique, "Repens-toi Arlequin" dit monsieur Tic-Tac : un monde soigneusement réglé dans lequel chacun doit accomplir soigneusement sa tâche en temps et heure sous peine de sanction. Bien entendu, le moindre grain de sable provoque le dérèglement de l'ensemble - comme un simple chewing-gum avait paralysé le métro automatique de Singapour dans les années 80 en bloquant les capteurs de fermeture des portes. Le rêve des start-up de la Silicon Valley ne serait-il pas de nous bâtir un monde où chacun prendrait sa voiture - ou plutôt, où la voiture de chacun le prendrait - afin de rejoindre le trafic au rythme défini par l'ordinateur pour accomplir docilement une tâche réglée à l'avance ?
#zaitchickblog