dimanche 24 avril 2016

Jeudi 28 avril


Jeudi 28 avril, 
nouvelle mobilisation contre la loi El Khomeri.
Pour les Clermontois, rendez-vous à 10h30, place du 1er mai...
Et le dimanche 1er mai, on remet ça !

jeudi 21 avril 2016

Commando Blitz- 2

Suite de mon projet.
Deuxième planche qui présente un nouveau protagoniste : le Sergent Mackintosh.


mardi 19 avril 2016

Finkie a ses "gnagnagnagna"

Désolant spectacle que celui de ce pauvre dandy venu troller la Nuit Debout devenue forum popu.
Le voilà éconduit sous les lazzis et quolibets de la populace.
Mais que les bons républicains se rassurent, il saura se ressourcer sur les plateaux télé où on a l'habitude de lui lécher le fondement.
Ses paroles spontanées resteront gravées dans le chrome :
"Gnagnagnagna ! Pauvre conne ! (bis)"
On a les philosophes qu'on mérite mais qu'a-t-on fait pour le mériter, l'Ancien ?

samedi 16 avril 2016

Dans Val Fourré, il y a Valls.



Je sais, c'est de mauvais goût.
Et traiter des mômes d'école primaire comme des terroristes-kamikazes, c'est de bon goût ?

vendredi 15 avril 2016

Fox-Boy 2 : le retour du Roa.



Enfin sorti en libraire, ce tome 2 de Fox-Boy clôt avec brio le cycle entamé aux éditions du Lombard avec Tom et William. L'album s'ouvre avec un premier récit se passant au cœur de notre Auvergne,  à Super-Besse, où le garçon renard est confronté à une malédiction ancestrale : renard garou contre loup garou, c'est à qui aura le dernier mot. L'action se déroule dans un paysage de neige et le suspense est palpable. Une première partie fort bien menée. La suite nous ramène en Bretagne, sur le site du lac de Guerlédan,Pol, le héros, rencontre Alain Chevrel. Ce dernier lui révèle les liens qui unissent Fox-Boy au Fakir Dokti et à l'imaginaire du scénariste-vedette des éditions Roa, John King. Une nouvelle fois, Laurent Lefeuvre utilise le cadre du récit pour l'intégrer à son imaginaire et nous livrer un récit passionnant à la conclusion surprenante. 

Un mot sur le style du dessinateur qui s'affermit : Laurent Lefeuvre pense narration et recherche l'efficacité plutôt que les artifices de l'esthétique. On sent les influences de Kirby, Wrightson, Ditko...entre-autres, qu'il a digérées pour les mettre au service d'un récit qu'on savoure au premier degré - enfin un récit de super-héros français qui joue la carte du genre en évitant la parodie ou le pastiche ! - mais qui n'empêche ni l'humour, ni une réflexion sur le genre... La greffe prend : comme l'ont fait Serge Lehman et sa Brigade chimérique, Terry Stillborn et son Garde Républicain ou Xavier Dorison avec les Sentinelles, Laurent Lefeuvre démontre que le genre super-héros peut s'acclimater à l’Hexagone !

Le premier cycle se termine donc avec l'album et on espère très vite avoir un second cycle tant ces personnages sont attachants et méritent d'avoir leur existence prolongée. Et là, la balle est dans le camp des lecteurs.

mardi 12 avril 2016

Commando Blitz - 1

Première planche d'une nouvelle bande dessinée sur laquelle je travaille.
L'argument : pendant la 2e Guerre mondiale, un groupe de bras cassés est rassemblé en un commando-suicide dont l'objectif est d'éliminer Hitler.
Le récit s’inspire autant des Douze Salopards que d'une BD que je lisais occasionnellement étant jeune, les Cinq As. Ce groupe de commandos britanniques intrépides était mené par le capitaine Ken Parker, un brun à la fine moustache qui ne se séparait jamais de ses lunettes de soleil. 


dimanche 10 avril 2016

ça porte bonheur !


Emmanuel Macron, le gendre préféré des bourgeoises esseulées et des midinettes frustrées, vient de lancer son mouvement : En marche.
Un mouvement ni de droite, ni de gauche, bien au contraire mais hébergé par un proche du MEDEF.
On voit qui régale.

Et le sémillant opportuniste se fait épingler par le Petit Journal de Canal Plus
son clip de campagne censé parler de la France aux Français et avec des Français dans lesquels nous sommes censés nous reconnaître... 
est, en réalité, composé d'images photoshopées piquées à droite et à gauche (!),
en particulier sur un clip de campagne de Bernie Sanders, le candidat démocrate à la primaire pour la présidentielle américaine !
Les "Français" qu'on nous montre sont donc espagnols, américains, irlandais, anglais...
Quant au discours, c'est l'habituel brouet : la France est bloquée mais on a du potentiel alors débloquons avec... [insérez ici le nom du candidat qui paie le clip]

Voilà.
C'est bête, pour mon 500e post, j'aurais préféré un sujet plus enlevé.