lundi 15 août 2011

La Brigade des Maléfices - Voir Vénus et mourir.

Le commissaire Muselier traque l'escroc Adonis Kergueyan (Philippe Clay) mais sa tâche est compliquée par le charisme du criminel : les victimes ne lui en veulent même pas d'avoir abusé d'elles !

Une fuite de baignoire providentielle et une rencontre inopinée avec un jeune plombier féru d'astronomie va lancer Kergueyan dans une nouvelle opération : il va profiter de l'engouement provoqué par le premier vol habité vers Vénus pour monter la première agence de voyage vers la planète !

L'escroquerie, pourtant énorme, fonctionne et les naïfs viennent réserver des places pour les prochains vols. Toute cette agitation irrite les Vénusiens qui envoient une émissaire sur Terre, Vénusine (Annie Duperey). Avec l'aide de Paumier, elle va confondre l'escroc.

Très sympathique épisode même si on ne tourne plus ainsi aujourd'hui (l'épisode débute par un long passage dialogué entre Muselier et une victime de Kergueyan, une veuve, qui surjoue. On est plus proche du théâtre filmé que de la télévision.) Le titre détourne l'expression "voir Venise et mourir" (en en  conservant l'allitération), elle-même un détournement de la phrase "voir Naples et mourir". Philippe Clay use de son talent pour incarner un escroc pittoresque, Annie Duperrey joue une vénusienne toute en charme et candeur (elle est d'ailleurs blonde comme la Vénus de Botticelli) et on apprend que les visites des Vénusiens sur Terre sont une chose courante : ils peuvent en effet se transporter dans n'importe quel endroit à condition qu'il y ait de l'eau. Paumier connaît leur existence et sous-entend que des peintres comme Sandro Botticelli ont été en contact avec eux/elles. Les auteurs démontrent une nouvelle fois que l'on peut réaliser une bonne histoire fantastique avec peu de moyens, en utilisant l'imagination et la poésie.

La Vénus de Botticelli dont une reproduction figure dans l'épisode comme preuve de la visite des Vénusiens sur Terre.